Finance & Stratégie

Organisation d’entreprise et contrôle interne

La théorie des organisations.

Les fonctions de l’entreprise :

  • Commerciale.
  • Production.
  • Recherche et développement.
  • Administrative.
  • Comptable.
  • Financière.
  • Contrôle de gestion.

Les principes de contrôle :

  • Outils internes.
  • Outils externes.

L’organisation administrative.

La circulation de l’information.

Gestion financière

Les éléments du diagnostic financier :

  • Place du diagnostic financier dans le diagnostic général.
  • Analyse de l’activité et du résultat de l’entreprise.
  • Evolution de la structure financière et des grands équilibres fondamentaux.
  • Analyse de la liquidité et du risque.

La gestion financière à court terme :

  • Budget de trésorerie, comptes de résultats et bilans prévisionnels.
  • Besoin de financement du cycle d’exploitation.
  • Choix des modes de financement et de gestion de trésorerie.

La gestion financière à moyen et long terme :

  • Politique et stratégie financière.
  • Critères des choix d’investissement.
  • Principaux modes de financement.
  • Plans d’investissement et de financement.

Financement de l’entreprise

Les marchés de capitaux.

La création du capital social.

L’augmentation du capital.

Réduction et amortissement du capital.

Les emprunts obligataires.

Les établissements spécialisés dans le financement moyen et long terme.

Le rôle incitateur de l’Etat dans les investissements de l’entreprise.

Financement de l’exploitation.

Les sociétés financière d’appuis à l’innovation.

Les joint-venture

Droit du crédit

Les Institutions

Le crédit court terme :

  • Prêt.
  • Avance.
  • Découvert.
  • Affacturage.
  • Dailly.
  • Cession ou nantissement de créances.
  • Traites et effets de commerce.

Le crédit moyen et long terme :

  • Prêt.
  • Crédit bail.
  • Crédit hypothécaire.
  • Nantissement de fonds.
  • Valeurs mobilières.

Les sûretés.

Les engagements et cautions.

La COFACE et la BFCE.

La bourse.

Ingénierie financière

Les Capitaux propres :

  • Géographie et composition du capital.
  • Contrôle financier d’un groupe.
  • Cotation.
  • Actionnariat.
  • Augmentation des fonds propres.
  • Obligation convertible.
  • Obligation à bon de souscription d’action (OBSA).
  • Action à dividende prioritaire (ADP).
  • Certificat d’investissement.
  • Décapitalisation d’entreprise.
  • Point de vue fiscal.

Le rapprochement d’entreprise :

Théorie de l’évaluation d’une entreprise.
  • Valeur patrimoniale.
  • Valeur de rentabilité.
Méthodes et outils d’évaluation d’entreprise.
Crédit management et crédit scoring.

La négociation d’entreprise

  • Comment acheter ou vendre une entreprise ?
  • Rachat global.
  • Prise de participation majoritaire.
  • Négociation privée.
  • Enchères publiques.
  • Offre publique d’achat (OPA).
  • Démarches.
  • Moyens de défense.

Les engagements du repreneur :

  • Reprise des en courts.
  • Reprise d’engagements
  • Aspect social.
  • Aspect fiscal.
  • Aspect contractuel.
  • Les intérêts de la reprise.
  • Les risques de la reprise.
  • Le financement de la reprise.
  • La gestion de la reprise.

Les fusions absorptions :

  • Modalités.
  • Démarche juridique et fiscale.

Evaluation d’entreprise

Contrôle de gestion

Le rôle et la fonction du contrôleur de gestion.

Les techniques de contrôle de gestion :

  • Principes et méthodes.
  • Objectifs.
  • Organisation et procédures.
  • Centres de profits.
  • Gestion analytique.
  • Direct costing.

Les différents budgets :

  • Commercial.
  • Production.
  • Recherche.
  • Investissement.
  • Financier.

Le suivi budgétaire.

Les tableaux de bord :

Informations :
  • Sources.
  • Procédures de mise à jour.
  • Indicateurs.
  • Cohérence.
  • Pertinence.
  • Fréquence.
  • Synthèse.
Commercial.
Production.
Recherche.
Investissement.
Financier.

Les indicateurs, les ratios

La communication des informations

  • Direction.
  • Personnel.
  • Partenaires et associés.

img

Diagnostics et stratégies de l’entreprise

Les concepts de politique générale et de stratégie.

Les diagnostics externes :

  • Concurrentiel.
  • Economique.
  • Technologique.
  • Financier.

Les diagnostics internes :

  • Production.
  • Organisationnel.
  • Relationnel.

Les stratégies :

  • Intra-industries.
  • Inter-industries.
  • Inter-entreprises.
  • Internationalisation.

La gestion stratégique :

  • Procédés de planification.
  • Gestion stratégique globale

Démarche qualité

Intérêts de la mise en œuvre
Implication de direction
Définition des objectifs et de la politique qualité
Le Client
Les ressources
Le processus
Le plan d'action
Les documents
L'avancement et le contrôle
L'évaluation et l'efficience
L'amélioration continue
La certification
La maintenance et l'évolution
La participation et la communication externe

RSE

La Commission européenne a donné la définition suivante de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) :
«C'est un concept qui désigne l'intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes.»

La RSE est liée à la notion de développement durable et repose sur 3 piliers fondamentaux :

Économique :

  • Satisfaire et fidéliser les clients
  • Assurer la qualité de service
  • Mettre en place une tarification équitable
  • Soutenir les fournisseurs locaux
  • Payer les factures dans les délais
  • Faire preuve de transparence auprès des investisseurs…

Social :

  • Renforcer l'égalité des chances et la diversité
  • Garantir l'hygiène et la sécurité sur le lieu de travail
  • Respecter les droits des travailleurs
  • Former le personnel…


Environnemental :

  • Utiliser de manière efficace et durable les ressources naturelles telles que le pétrole, le gaz et l'eau
  • Réduire l'émission des gaz à effet de serre
  • Gérer et valoriser les déchets, notamment ceux qui sont dangereux
  • Favoriser la diversité biologique…

Intelligence Artificielle

Objectifs :

  • Modéliser, mécaniser, automatiser, rationnaliser, industrialiser et exploiter la jugeote de nos associations et anticipations subjectives.

Obligations :

  • L’ IA devra s’entretenir rapidement et en permanence pour continuer à améliorer ses logiques, ses capacités et ses connaissances.
  • Son moteur d’inférence devra cadrer ses raisonnements et limiter ses automatismes en chaine pour éviter des dérives incontrôlables.
  • L’intervention humaine reste et restera le garde-fou indispensable.

Intérêts :

  • Le volume d’informations est de plus en plus exponentiel et ce “filtre" devient indispensable.
  • La capacité d’analyse et de synthèse est un gage d’appréhension, d’agilité et de réactivité.
  • Elle favorisera notre capacité abductive obligatoire, l’apanage des générations montantes !
  • L’IA nous “mâchera" tout le travail mécanique et nous permettra de nous concentrer l’essentiel : notre analyse !

Limites :

  • Une maintenance permanente des applications conservera à l’ IA toutes ses capacités de traitement et d’analyse. 
  • L’ IA aura toujours des difficultés à réaliser de réelles CREATIONS, le traitement anarchique d’informations n’étant pas une véritable nouveauté. L’ IA rentre là dans la limite de son champs de compétence.

(Réflexions personnelles qui n’engagent que moi !)